Le guide de votre bien-être à domicile

Déshydrateur

Déshydrateur, présentation

fruits secs

© Storm Flash - Fotolia.com

Assez chers et peu répandus, les déshydrateurs ne sont pas légion dans nos rayons de supermarché. Pourtant ils ont beaucoup de de qualités et nous permettent de manger sainement tout au long de l’année.
  1. Qu’est-ce qu’un déshydrateur ? Comment ça marche ?
  2. Pourquoi déshydrater ?
  3. Histoire de la déshydratation

Qu’est-ce qu’un déshydrateur ? Comment ça marche ?

Un déshydrateur est un appareil permettant la dessiccation d’un aliment. On peut aussi bien l’utiliser pour les fruits et les légumes que pour des céréales, des herbes, du poisson ou des viandes. Les produits sèchent à basse température pour conserver toutes leurs propriétés et perdre l’eau qu’ils contiennent. L’appareil se présente sous la forme d’un grand récipient comprenant plusieurs plateaux et un ventilateur. La déshydratation se déroule ainsi lentement entre 40°C et 43°C, de 4 heures jusqu’à deux jours.

Pourquoi déshydrater ?

Le processus de déshydratation est d’abord un moyen de conservation. Sans leur eau, les fruits et légumes se gardent plus longtemps sans avoir à rester dans le frigo. Les légumes et les fruits séchés sont également bons pour la santé. En effet, déshydratés lentement ils conservent toutes leurs vitamines, n’ont naturellement pas de matière grasse et encore moins de conservateurs chimiques . Et puis, si l’on déshydrate les fraises et les pommes, c’est parce que leur goût en version séchée est encore plus savoureux, plus concentré et plus intense, tout simplement.

Histoire de la déshydratation

La déshydratation n’est pas un procédé nouveau de conservation, c’est même l’une des plus anciennes méthodes de préservation des aliments . Aux origines de la civilisation, les premiers peuples faisaient déjà sécher les herbes, les fruits et même la viande en laissant les aliments au soleil pendant des heures. Pratiquées pendant les mois d’été, ces techniques permettaient de supporter la rigueur de l’hiver, quand il était plus difficile de chasser et qu’il n’y avait plus de fruits et autres baies à cueillir sur les arbres. Plus légers, les aliments séchés étaient donc plus aisément transportables sur de longues distances, ce qui convenait parfaitement aux populations nomades. On a même retrouvé des aliments séchés à côté des momies égyptiennes : ces aliments étant censés permettre au mort de parcourir son long chemin vers l’au-delà. Les marins, de tous temps ont conservé le poisson péché loin de leur port en le séchant. En Chine, les feuilles de thé ont de tous temps été séchées au soleil. Les grands explorateurs ont, grâce aux aliments séchés, évité des maladies au contact de préparations ou de plantes que leurs organismes n’auraient pas tolérés.